Pourquoi et comment faire un crédit pour acheter une voiture neuve ?

crédit automobile

Faire un crédit ou pas

Alors que dans les années 1990, acheter sa voiture neuve au comptant représentait 63 % des transactions, aujourd’hui la tendance s’est inversée. Plus de 60 % des automobilistes financent l’achat de leur véhicule neuf en ayant recours au crédit auto.

En 20 ans, la situation des ménages a changé, la crise immobilière de 2008 est passée par là, la mondialisation aussi et les Français sont de plus en plus nombreux à s’inquiéter de leur avenir. Face à cette crainte légitime, les acheteurs hésitent à se démunir de leurs réserves et gardent du cash « au cas où » il leur arriverait un coup dur.

Cependant, il est préférable d’avoir un minimum d’apport afin de ne pas souscrire un crédit représentant 100 % du montant de l’achat. En effet, les véhicules perdent leur côte rapidement et vous auriez peu de chances de récupérer quelques liquidités lors de la revente de votre véhicule. Vous seriez contraint d’opter à nouveau pour un financement à 100 % pour l’achat d’un futur véhicule.

Le crédit est une bonne solution pour les personnes qui roulent beaucoup (les commerciaux indépendants par exemple) et qui changent fréquemment de voiture et pour ceux qui souhaitent conserver leur véhicule lorsque le crédit est soldé.

Le crédit peut être souscrit auprès d’une banque, du constructeur via un établissement lié à lui ou d’un établissement indépendant.

Dès que vous obtenez votre crédit la vente s’effectue et vous devenez le propriétaire de votre véhicule. Vous pouvez le céder à n’importe quel moment mais il faudra vous acquitter du versement des mensualités restant dues si la transaction a lieu en cours de crédit.

En cas de refus de crédit, la vente s’annule automatiquement et sachez que depuis la loi Hamon de 2014 vous bénéficiez d’un délai de rétractation de 14 jours à partir de la signature du contrat de vente.

Lorsque vous financez l’achat de votre véhicule neuf grâce à un crédit nous vous conseillons d’opter pour une assurance multirisques qui comporte l’option Garantie de valeur à neuf, en raison de la décote importante des voitures neuves au cours des premières années. Sans cette clause, en cas d’accident, vous pourriez percevoir une indemnisation inférieure au montant du capital restant dû de votre crédit.

 

 

Les différents types de crédits

Pour financer l’achat de votre voiture neuve, plusieurs solutions s’offrent à vous. Ci-dessous, vous trouverez les différentes possibilités.

1) Le crédit auprès d’un établissement lié au constructeur a l’avantage de vous faire gagner du temps en vous évitant des démarches. Vous signez l’achat et le contrat de financement en même temps. Mais cette facilité a un coût, les taux d’intérêts de l’emprunt ne sont pas toujours avantageux pour l’acheteur.

2) Le crédit personnel auprès de votre banque vous coûtera moins cher en termes d’amortissement que la solution précédente. Si vous êtes client de votre banque depuis longtemps et entretenez de bonnes relations avec votre conseiller, vous pouvez obtenir une offre avantageuse.

3) LOA (location avec option d’achat) ou leasing n’a que des avantages sur le papier mais la réalité est souvent différente. Son principal intérêt réside dans le fait que le client n’a pas à se préoccuper de la revente de son véhicule lorsqu’il veut en changer. Mais il lui faudra rendre une voiture en très bon état, sans trop de kilomètres. Donc, nous vous conseillons la prudence, même si les mensualités sont moins élevées que celles d’un crédit classique.

4) LLD (location longue durée). Cette formule s’adresse aux conducteurs qui roulent peu, le kilométrage étant limité, et à ceux qui n’envisagent pas d’acheter le véhicule à l’issue de la location. Les mensualités sont d’environ 15 % moins élevées que celles d’un crédit classique. Mais attention là aussi, il faut rendre un véhicule impeccable, la moindre égratignure pouvant coûter cher. Si la voiture est volée ou détruite vous devrez continuer à payer la location, sauf si vous avez souscrit une garantie supplémentaire lors de la signature du contrat.

5) Le crédit à la consommation est à bannir. Les intérêts d’emprunt sont à un taux prohibitifs.

La solution pour ne pas vous tromper

Il existe un moyen d’avoir des taux d’intérêts qui ne plombent pas (trop) votre budget : le courtier en crédit auto.

Il joue le rôle d’intermédiaire entre les banques et vous pour obtenir le meilleur taux de crédit. Autre avantage non négligeable, il se charge des démarches fastidieuses et vous fait gagner un temps précieux. Avec lui, vous ne risquez pas de faire un mauvais choix, guidé par les paroles intéressées d’un vendeur de voiture ou d’un conseiller bancaire.

Le courtier en crédit auto est rémunéré de deux façons :

    Vous aurez à lui verser des honoraires d’environ 10 % du montant du crédit. Selon l’établissement de prêt, cette somme peut être incluse dans le coût total du crédit. Certains courtiers sont rémunérés en tant qu’apporteurs d’affaires par les établissements de prêt et, dans ce cas, vous n’avez rien de plus à payer.

Renseignez-vous sur les honoraires du courtier avant de vous engager.

Notre conseil : adressez-vous à un courtier spécialisé en crédit auto. Pour vous, c’est l’assurance qu’il connaît parfaitement le marché de l’automobile. Grâce à son réseau il vous proposera une offre avantageuse qui correspond à vos besoins et à votre situation financière.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *