avis-bpvf

Notre test et avis sur la Banque Populaire Val de France : une banque qui en vaut la peine ?

80€ offerts pour l'ouverture d'un compte Fortuneo
  • Ouverture du compte en ligne
  • E-carte bleue gratuite
  • Opérations courantes en ligne offertes
  • Virement instantannés
Obtenir ma e-carte bleue Fortuneo

Grâce au développement d’internet, plusieurs institutions se sont retrouvées implémentées sur le Web. On parle à titre d’exemples des différentes plateformes pour la vente et achat, les sites pour l’apprentissage (notamment des langues, des langages informatiques, des formations certifiantes et diplômantes, etc.), mais d’autres visent quant à elles un public plus restreint et particulier, notamment les institutions bancaires qui sont désormais des dizaines à proposer leurs services en ligne, notamment pour le dépôt de l’argent, les transactions, ainsi que d’autres services comme l’assurance ou l’épargne.

Cependant, il est moins évident pour le client de se situer au milieu de toutes ces banques émergentes, si bien que faire un choix est loin d’être une mince affaire considérant que chaque banque a une campagne de publicité vraiment solide.

La rédaction a pensé à vous, et vous révèle en exclusivité le test complet et objectif de la banque BPVF en vous spécifiant en détails tout ce qui la concerne en terme d’offres et de services afin de vous aider à y voir plus clair concernant sa politique.

Banque Populaire Val de France : notre avis en toute franchise

Autant vous le dire dès maintenant et éviter de vous faire mariner pour la suite, nous somme vraiment déçu de notre expérience chez cette banque populaire, les services de celle-ci étant loin d’être à la hauteur de nos attentes, même les plus basiques d’entre elles. Nous allons entreprendre de vous expliquer le pourquoi du comment dans ce qui suit.

Ce qu’il faut savoir dans un premier temps, c’est que BPVF (Banque Populaire Val de France) est une banque classique qui a été créée pour des entrepreneurs et faisant partie des treize banques populaires régionales. Elle est actuellement présente sur l’hexagone au niveau de dix départements différents et son groupe est le quatrième acteur bancaire en France, cette banque coopérative visant la rentabilité économique et soutenant le développement durable sur le territoire français.

Elle a depuis son ouverture contribué à apporter des solutions pour la croissance, le respect de l’environnement, l’écologie, et l’amélioration de son impact sur l’environnement de façon générale, souhaitant également faire preuve de solidarité et mettre en avant certaines valeurs, mais est-ce bien suffisant pour répondre aux besoins des clients ?

Actuellement, plus de 200 agences de 800 millions d’euros de crédits ont été accordés par cette banque-là.

80€ offerts pour l'ouverture d'un compte Fortuneo
  • Ouverture du compte en ligne
  • E-carte bleue gratuite
  • Opérations courantes en ligne offertes
  • Virement instantannés
Obtenir ma e-carte bleue Fortuneo

Gestion du compte courant, comment ?

Pour gérer leurs comptes, les clients le font en ligne à l’aide d’un système appelé BPVF Cyberplus. L’avantage étant que cela puisse se faire sur mobile, autant que sur tablette ou sur ordinateur mais bien que les opérations soient en ligne, cela reste fastidieux et pas forcément pratique avec des modules qui rament de temps en temps, voire à travers une interface qui n’est pas spécialement ergonomique ni optimisée pour certaines plateformes.

Cela dit, il est toujours possible d’effectuer certaines tâches basiques, notamment.

  • Il est possible de procéder à des paiements classiques, plus l’utilisation de certains outils pour le contrôle et la vérification des dépenses, et effectuer des transactions avec un minimum de sécurité.
  • L’assurance contre la fraude est disponible.
  • Le compte peut être alimenté quand on le souhaite.
  • Il est également possible de faire des virements, mais aussi effectuer des commandes de RIB ou de chéquiers.

Cependant, la grande majorité des offres sont payantes, ce qui n’est malheureusement pas intéressant. Les clients préfèrent de nos jours les banques plus ouvertes et proposant davantage de services gratuitement. Certains services payants disponibles sur BPVF sont complètement gratuits et à la portée des utilisateurs ayant opté pour les formules les plus standardisées, ce qui est bien bien dommage. Un point en moins pour BPVF qui ne semble pas avoir bien cerné la bonne stratégie pour attirer la clientèle… !

Cartes bancaires : que propose-t-elle en terme d’offres ?

Pas de conditions de revenus pour toutes les offres, celles-ci sont présentées un peu plus bas.

  • Il y a tout d’abord la Mastercard, qu’on appelle également Visa Classic. Celle-ci coûte pas moins de 44.50 euros mais est proposée avec un débit qui peut être soit immédiat, soit différé. Le plafond de retrait est quant à lui de 300 euros quotidiennement, et qui est inclus dans les DAB des autres banques populaires où il est de 300 euros également mais par sept jours. Enfin, le plafond pour les paiements est quant à lui de 3000 euros par mois, dont la moitié (soit 1500 euros) à l’étranger. Tout retrait est gratuit, mais un euro à partir du quatrième est versé dans les autres DAB.
  • Nous enchaînons ensuite avec une autre formule qui est celle de la carte visa Premier, celle-ci étant plus chère car coûtant 129.220 euros avec encore une fois un débit qui peut être immédiat, mais aussi différé et dont le plafond de retrait peut attendre 1500 euros par jour avec les mêmes montants que précédemment (sur un total de sept jours glissants). Le plafond de paiement quant à lui est meilleur avec 7600 euros (dont 3500 à l’étranger !). Toutefois, le retrait est gratuit dans toute la zone de l’euro.
  • Troisièmement, il y la visa Platinium qui nécessite une cotisation de 196.20 euros pour 1200 euros par an avec un plafond de 12000 euros (6000 soit la moitié va à l’étranger !).   
  • La carte haut de gamme Visa Infinite est quant à elle à un prix encore plus haut, cette fois-ci il s’agit de 330.20 euros par an et le plafond de retrait est de 1500 euros. Le plafond pour les paiements est de 20000 euros (dont la moitié, soit 10000 euros est à l’étranger).
  • Nous terminons par la dernière offre qui est celle de la carte visa Electron, celle-ci étant la seule à autorisation systématique et permettant de payer chez toute institution avec le logo Electron. Il est possible de consulter automatiquement grâce à cette carte le solde du compte, les opérations étant automatiquement refusées si jamais le montant n’est pas suffisamment élevé pour effectuer telle ou telle transaction lancée par le client.

Mais encore, que peut-on y faire ?

En plus de pouvoir choisir l’une des formules proposées un peu plus haut, il est possible de gérer son compte depuis différents écrans connectés à internet (comme votre smartphone ou votre tablette). Chaque client peut entre autres :

  • Faire des virements,
  • Accéder au RIP en permanence,
  • Avoir des alertes par SMS ou sur sa boite email,
  • Souscrire à des contrats,
  • Accéder à des relevés bancaires,
  • Simuler des projets, gérer des crédits renouvelables, et gérer des comptes titre.

Toutefois, il s’agit d’actions basiques qu’on retrouve déjà sur les autres plateformes, celles-ci ayant une longueur d’avance comparées à BPVF qui n’a pas mis à jour ce qu’elle propose déjà, ce qui est dommage surtout en prenant en considération qu’il s’agisse d’options intéressantes. De plus, il est nécessaire de payer 20 euros par mois pour l’entretien du compte, qui est soit-disant sécurisé grâce à des techniques de cryptographie élaborées et modernes.

Il ne faut pas s’étonner de se voir facturé 4.40 euros de temps à autres, certains virements initiés en agence peuvent causer ces pertes d’argent, contrairement aux révocations ou oppositions qui sont gratuites.

L’option Cyberplus permettrait donc d’effectuer les opérations les plus basiques comme avoir le détail de l’historique, l’accès à l’information, ou encore la gestion des alertes. Ce système est accessible aux clients et leur permet entre autres d’avoir une liaison avec leur conseiller qui peut éventuellement les conseiller.

L’épargne : aspect pas assez mis en avant

Même si l’épargne n’est pas assez mise en avant dans l’interface BPVF, elle est toutefois disponible selon plusieurs formules, à savoir celle de logement, les placements à terme, l’assurance vie, ou encore les placements financiers et les investissements boursiers.

Plusieurs solutions d’épargne sont disponibles comme :

  • Le livret A,
  • Le livret de développement durable,
  • Le plan épargne logement,
  • Les comptes à terme,
  • LEP,
  • CEL,
  • Et enfin le livret jaune.

Parmi les produits précédemment cités, certains d’entre eux sont sous la soumission des cotisations fiscales, le compte sur livret bancaire permet par exemple un placement sans plafond, tandis que le livret fidélis vous permet un épargne même si le LDD est atteint, et enfin, le livret premier pas est spécialement dédié aux enfants de douze ans et moins.

Les assurances vie quant à elles sont des contrats dont les versements sont répartis selon cinq options et sans frais supplémentaires.

Le plan épargne enfant permet de garantir un meilleur avenir à votre progéniture, mais reste moins sophistiqué qu’ailleurs, bien que le capital qui peut être touché est d’environ 20 à 50 euros déposés par mois.

En ce qui concerne tout ce qui est bourse, les services permettant l’investissement dans ce marché ne sont pas plus élaborés. Il est toutefois possible de disposer d’un portefeuille et de confier sa gestion à des brokers spécialisés. En somme, une multitude de services ont été mis en place, mais ne sont pas complètement aboutis, ou du moins ne donnent pas leur plein potentiel.

Comme nous vous l’avions dit, plusieurs banques proposent énormément de services similaires et mieux élaborés, et qui sont encore plus avantageux, tout particulièrement en ce qui concerne le contenu des offres et des tarifs qui sont tellement plus compétitifs, notamment chez d’autres baques comme N26 à titre d’exemple.

Par exemple, on s’aperçoit que la plupart des offres ou des options payantes sur BPVF ne le sont pas ailleurs,  comme par exemple le frais de retrait des espèces à partir de la cinquième tentative ou encore la cotisation de l’assurance perte, voire même les frais de tenue de compte qui restent tout de même anormalement élevés ici. 

Le constat est d’ailleurs également présent en ce qui concerne les cartes bancaires, l’offre étant large mais très ressemblante et loin d’être diversifiée pour les cinq cartes de crédit.

D’ailleurs, si l’on en croit les dernières statistiques faites en décembre 2018, la BPVF (Banque Populaire Val de France) n’est qu’en 87ème position, ce qui n’est pas une position très honorable.

Il est possible de consulter directement le site internet de la banque en tapant l’adresse sur la barre de recherche de votre moteur de navigation, mais l’application est également disponible sur les deux systèmes d’exploitation les plus utilisés, soit iOS pour les amateurs d’iPhones, mais aussi sur tous les téléphones fonctionnant sous Android.

Par ailleurs, il faut savoir que les avis divergent concernant l’ergonomie du site Web comme des applications mobiles qui manquent cruellement d’originalité, qui peuvent parfois être lentes, plantent, et qui manquent également de fiabilité et d’ergonomie, les autres applications étant mieux conçues pour une navigation plus optimisée, une recherche rapide, et des transactions plus sécurisées.

En effet, la sécurité est un critère très très important  pour les sites en ligne, tout particulièrement lorsqu’il y a des sommes monétaires en jeu, le but étant de satisfaire les trois piliers élémentaires, à savoir la confidentialité, celle-ci stipulant que le client a accès à lui seul aux options le concernant et à ses transactions, celles-ci ne pouvant être lancées qu’à partir de son compte à lui seul. La disponibilité vient par la suite, soit l’information doit être disponible à qui de droit à n’importe quelle heure et sans pannes ou autres bugs, et enfin, il est nécessaire d’assurer la non-répudiation signifiant qu’aucun client ne peut nier avoir effectué telle ou telle action sur son propre compte.

Pour assurer cela, diverses techniques comme la sécurité des réseaux, des bases de données, et des systèmes doivent être mises en œuvre, en plus de techniques mathématiques comme la cryptographie pour chiffrer les transactions monétaires. Cela signifie que tout est codé, et que même si un quelconque tiers (un pirate par exemple) souhaiterait s’interposer entre l’émetteur et le récepteur, il ne pourrait rien comprendre à la transaction comme celle-ci est chiffrée et ne peut donc être comprise, interprétée, ou décryptée.

Les clients sont également tenus informés que la banque a déjà eu des problèmes avec la justice pour manquement à l’obligation lorsqu’une personne (un entrepreneur) a été dupé par le personnel suite à une affaire où il voulait emprunter 45000 euros et en recevant 228 000 à la place.

Cette générosité n’est pas anodine comme il s’agit d’un piège qui a obligé à la banque de payer au client les 105000 euros perdus à cause de cette opération.

L’affaire date de 1999 après que Gérard Apruzzese ait vendu sa maison et souhaite acheter cinq studios pour préparer sa retraite selon ses dires.

Le directeur et son adjoint lui proposent ce montage : soit un crédit de dix ans avec contrat d’assurance pour la vie dont il ne remboursera pas les intérêts. Aux premiers abords, on croirait à une excellente affaire, même l’affaire du siècle, sauf que le piège concerne l’assurance vie. Les banquiers lui assuraient en effet qu’il pourrait rembourser son prêt alors qu’il était client depuis une vingtaine d’années car la somme allait être versée sur des actions à l’étranger. « Il n’a pas du tout été prévenu concernant les risques qu’il allait entreprendre » n’hésite pas à affirmer son avocat, après que la banque ait conseillé à M. Apruzzese de sortir de ce placement bien plus tard. La solution ne lui a d’ailleurs jamais été proposée lorsque son solde était bien plus élevé, et l’argent qui lui a été rendu est encore loin d’égaler la somme qui lui a été promise au tout début.

Finalement, le tribunal de Versailles déclara que la banque devait immédiatement lui rendre la valeur estimée, BPVF ayant accepté sans faire d’appel.

Avis des clients : que peut-on en conclure ?

Cette dernière partie s’articulera autour des avis des clients ayant fréquenté cette banque autrefois ou encore ceux qui continuent à l’heure actuelle encore de profiter de ses services. Nous allons passer en revue en premier lieu les différents avis recueillis sur internet afin de voir de façon général la tendance, puis nous accueillerons un client qui vous parlera plus en détail de son expérience. Il s’agit de quelqu’un n’ayant pas du tout apprécié les services et les différentes offres et vous contera plus en détail le pourquoi du comment ça a pêché avec la Banque Populaire de Val de France. Il vous parlera notamment de comment il a réussi à rebondir en optant pour une institution en ligne qui a su être à la hauteur de ses attentes et lui proposer un service clientèle plus juste et plus diversifié. Vous pourrez donc bénéficier de son expérience, ne pas reproduire les mêmes erreurs, et surtout, faire les bons choix stratégiques et opérationnels dès le début en confiant votre argent à la banque la plus compétente pour un investissement plus optimal.

Nous avons décomposé les avis en cinq catégories. Il y a en premier lieu les avis « excellent » qui sont une minorité avec 5% seulement, puis les avis « bien » avec 3%. Les avis « moyen » avec 1%, « bas » avec 4%, et enfin, les avis « mauvais » avec un pourcentage alarmant de pas moins de 87%. C’est-à-dire qu’une grande majorité de personne se disent non-satisfaites des services proposés par cette banque, jugée très en dessous de la moyenne avec des options très peu élaborées et un service clientèle très piètre.

L’application mobile surtout semble être vraiment mauvaise car ne cessant de buguer et un accueil vraiment déplorable de la part des conseillers. Il faut savoir que de plus en plus de personnes utilisent leurs smartphones pour la navigation et pour l’accès à tous les services en général (localisation, vente et achat, banque en ligne, etc), ce qui fait qu’ils cherchent à avoir la meilleure expérience possible, d’autant plus qu’il n’est pas toujours évident de consulter ou d’utiliser son ordinateur portable pour des raisons de transport ou de gêne et inconfort.

Le conseiller aussi pose problèmes. Pour d’autres banques comme N26 par exemple, le conseiller comme tous les membres du personnel sont à l’écoute du client et sont là pour recueillir ses avis ou ses suggestions par rapport à l’application, mais aussi pour les plaintes, les questions, incompréhensions ou tout problème pouvant survenir. Ils sont également là pour le guider lors de ses premiers pas à travers un système de parrainage tout en lui proposant des guides et des tutoriels pour une utilisation optimale.

Cependant, il semblerait que c’est une toute autre histoire sur BPVF où le directeur d’agence doit être relancé maintes et maintes fois pour qu’il puisse vous répondre concernant des changements touchant votre compte mais dont vous n’avez pas du tout été prévenus. Les réponses restent cependant vagues et prennent malgré les relances beaucoup de temps avec zéro initiative et zéro mesures prises de la part de la direction, ce qui est franchement déplorable. Ceci a causé la fuite d’un grand nombre de clients qui ont préféré opter pour des banques plus à l’écoute de leur clientèle.

Cela fonctionne aussi avec le système de bouche à oreille, avec des clients qui conseillent par la suite à leurs amis ou aux membres de leur famille de quitter la banque à leur tour pour leur éviter les mêmes problèmes et autres injustices subies par eux-mêmes.

L’arnaque est vraiment omniprésente semblerait-il, témoigne un client qui n’a pas souhaité ouvrir un compte classique et a préféré opter pour un compte professionnel. Il s’est cependant retrouvé avec des prélèvements effectués sur ses deux comptes alors qu’il utilisait un seul, et en souhaitant solliciter le service clientèle… il a été planté et n’a pas reçu réponse à son interrogation.  L’escroquerie a touché bon nombre d’autres utilisateurs qui n’ont pas été remboursés et attendent toujours que justice leur soit rendue. Pire encore, certains conseillers vont au-delà de la simple ignorance et souhaitent créer des problèmes avec les clients en leur répondant sur un ton très désagréable  ou en fixant des rendez-vous qu’ils n’avaient jamais compté respecter depuis le début. Il semblerait que le personnel soit en grande majorité constitué de fauteurs de troubles et de personnes incompétentes qui n’arrivent décidément pas à gérer une institution d’une ampleur pareille. 

Les témoignages parlent aussi de papiers contenant des erreurs, des signatures pas à la bonne place, ou des données complètement à côté de la plaque qui ne sont corrigées qu’au bout d’un temps interminable. Les comptes sont parfois clôturés sans l’accord de leurs propriétaires ce qui peut causer de grands désagréments, tout particulièrement lorsque l’utilisateur est un étranger. De plus, ces données ne concernent pas un site particulier, mais semblent toucher la clientèle à travers toute la France comme les avis ont été recueillis auprès d’habitants des quatre coins de l’hexagone.

Nous passons à présent sans plus tarder à l’interview qui vous a été promise. Ce client vous contera le plus fidèlement possible son expérience au sein de la Banque Populaire de Val de France (BPVF) en espérant que cet avis viendra vous ouvrir les yeux davantage.

Bonjour et bienvenue ! Merci de nous avoir accordé un peu de votre temps. Depuis quand fréquentez-vous les banques en ligne ?

Bonjour !

Merci à vous, le plaisir est pour moi. Je suis quelqu’un qui suis de près les avancements technologiques et j’en ai profité assez rapidement après avoir acquis un smartphone pour profiter des services des banques en ligne, notamment parce que je suis constamment en déplacement et que cela m’est plus pratique pour consulter mes soldes et déposer mon argent.

Comment qualifieriez-vous votre expérience chez BPVF et y êtes vous toujours ?

En toute franchise, ce fut vraiment catastrophique comme expérience. Je ne m’y connaissais pas tellement en banques en ligne, ce fut donc plus un choix par défaut que j’ai effectué. J’ai rapidement compris que les offres proposées étaient médiocres quand j’ai vu ce que d’autres plateformes avaient à offrir aux clients. Ce qui m’a surtout percuté, c’est de constater que bon nombre d’options lambda sont payantes alors qu’elles ne le sont pas sur la quasi-totalité des autres !

Le service clientèle n’est pas fameux non plus, mais ce qui est le pire, c’est bien l’application mobile dont les mises-à-jour ne servaient quasiment à rien comme l’expérience d’utilisation a toujours été la même.

Qu’avez-vous donc à conseiller aux personnes souhaitant se lancer dans l’investissement et le dépôt d’argent dans les banques en ligne ?

De bien prendre le temps d’évaluer leurs options, et d’opter pour ce qu’il y a de meilleur car ce qu’ils méritent, notamment avec la banque N26, ou encore ing direct, hello bank, fortuno, et bien d’autres. Je suis d’ailleurs actuellement client chez N26 et je suis vraiment très très satisfait, c’est vraiment tout autre chose.

Merci beaucoup encore une fois, et très bonne continuation à vous.

En somme, vous l’aurez bien compris, il est impératif de faire bien attention lors du choix d’une banque, surtout qu’elles sont vraiment nombreuses en ligne, ce qui fait que les fausses publicités sont forcément présentes, et qu’on peut très rapidement se faire escroquer. Si la sécurité est un critère qu’il faut prendre en considération, il n’est pas le seul comme il faut bien évaluer les performances de l’application, et de consulter les avis des clients sur le net, ceux-ci vous permettant d’orienter votre choix vers telle ou telle institution, et d’éviter celles qui n’ont pas donné satisfaction auprès des utilisateurs.

80€ offerts pour l'ouverture d'un compte Fortuneo
  • Ouverture du compte en ligne
  • E-carte bleue gratuite
  • Opérations courantes en ligne offertes
  • Virement instantannés
Obtenir ma e-carte bleue Fortuneo

Laisser un commentaire