cic avis

Notre test et avis sur CIC : une banque qui en vaut la peine ?

Actuellement, ce sont les banques en ligne qui ont le vent en poupe et il est important de voir comment réagissent les banques dites traditionnelles face à cette nouvelle génération de concurrence afin de garder et de fidéliser leurs clients, effectivement on se rend compte rapidement de l’écart qui se creuse entre les néo-banque (en ligne) et les banques commerciales traditionnelles (disposant d’un réseau d’agences physiques).

Le CIC ne peut pas être évalué de la même façon qu’une banque en ligne car c’est une banque de réseau, les services qu’elle propose sont effectivement complets mais les tarifs assez élevés, ce qui explique les efforts fournis par l’entreprise afin de séduire la clientèle, avec des campagnes publicitaires qui prônent l’écoute, les conseils, la clarté et l’innovation.

La suite de cet article va exposer avec plus de détails le fonctionnement et les services proposés par le CIC, en plus de d’une interview exclusive d’un ancien client de la banque.

CIC : notre avis en TOUTE FRANCHISE

L’acronyme CIC signifie Crédit Industriel et Commercial, la création de ce réseau date de 1859 suite au décret de Napoléon III, il s’agit en effet de la banque de dépôt la plus ancienne en France, son importance fut fondamentale surtout pour avoir été le déclencheur qui a engendré de nouvelles entités bancaires à travers le monde, on retrouve d’ailleurs les capitaux du CIC dans à la création de plusieurs banques influentes à Madrid,  en Réunion, à Madagascar, en Roumanie ainsi qu’en Nouvelle Calédonie.

Récapitulatif historique

Il est important de comprendre le parcours de la banque à travers son histoire pour pouvoir donner un avis sur sa situation actuelle, voici donc quelques dates repères correspondantes aux événements importants qui ont influé sur son évolution :

  • Vers les débuts du XXème siècle, le CIC s’attèle à prise de parts au niveau de plusieurs banques régionales importantes afin de les fédérer ensuite.

  • A partir des années 1970 jusqu'en 1982 la compagnie financière de Suez aura le contrôle total sur le CIC qui le reprendra à son tour au moment de la nationalisation, par la suite les deux gouvernements qui se sont succédé de Juppé et de Jospin furent les précurseurs de la procédure de privatisation.

  • La restructuration du CIC et de ses neuves banques régionales dont il détient pour chacune 51 % des parts, s’ensuivit d’une réorganisation qui a divisée les activités du groupe en trois entités, permettant l’acquisition de la nouvelle identité visuelle désignée par « CIC banques » qui ne naquit qu’en 1992.

  • En 1998, le Crédit Mutuel centre Est Europe et le GAN se partagent les parts avec dans l’ordre des taux de 67 % et de 23 %, le reste sera réservé aux salariés.

  • L’ensemble Crédit-Mutuel-CIC finira par racheter définitivement les parts du GAN en 2001, s’ensuivit alors une série de diverses fusions internes et autres réorganisations, dont il demeure actuellement 6 entités en France totalement sous la tutelle majoritaire et unique du Crédit Mutuel-CIC.

La gestion des comptes bancaires

Les coûts pratiqués par le CIC en termes de gestion des comptes courants représentent un point important à éclaircir et à détailler avec précision, toutefois l’analyse de la gestion des comptes courants ne peut se résumer uniquement par la grille tarifaire pratiquée, au moins quand il s’agit de la partie clientèle, car un bon nombre de clients sollicite l’appui d’un conseiller unique qui sera en mesure de surveiller en continuité la totalité des comptes ouverts, toutefois la plupart de la clientèle bancaire ne nécessite pas réellement de conseiller car ils n’ont pas grand-chose à lui demander sans oublier l’ascension des banques en ligne qui permettent une meilleure autonomie, et vu que la demande actuelle est plus centrée sur l’accès direct et mobile le CIC a lancé une offre appelé Filbanque, qui permet d’accéder à ses comptes directement à partir d’un smartphone ou d’un PC, mais elle demeure assez limitée et insatisfaisante pour une clientèle qui réclame le contrôle total de son compte courant, entre autres voici les tarifs pratiqués :

  • Les cinq alertes mensuelles par message sont facturées à 1 €, les alertes supplémentaires coûtent 20 cts par unité.

  • Si des retraits en Euro sont effectués en dehors du CIC au niveau d’un autre DAB ils seront automatiquement facturés 1 € pour chaque retrait à partir du cinquième et ce qu’importe le montant.

  • Si un virement SEPA occasionnel est effectué en linge il sera gratuit, sinon il est tarifé à 3,90 €.

  • L’application mobile Filbanque coûte 16,80 € par an, les frais de compte quant à eux sont facturé à 2 € par mois, mais le prix des diverses attestations peut culminer jusque à 19 €.

  • La demande de documents et chaque recherche coûte 20 €, et 39 € quand le document recherché date de plus d’un an.

  • La moindre carte classique telle que Visa ou encore Mastercard classique coûte 40 € en débit instantané tandis que la Visa Premier c’est carrément 133 € alors qu’elle est tout à fait gratuite chez la majorité des banques en ligne.

L’épargne et les placements

Le nombre total des épargnes et des placements proposés par le CIC est impressionnant, mais afin qu’il soit possible de se retrouver plus facilement dans cette offre vraie semblablement excessive, la banque a pris l’initiative de fractionner ses produits en 4 catégories distinctes :

  • L’épargne au quotidien qui comprend uniquement un seul service dénommé Sup Tréso, il permet une gestion automatique des soldes entre les différents comptes, par exemple si le compte courant est en excédent, une part du solde sera automatiquement redistribuée sur les comptes d’épargne prioritaires en fonction du montant déterminé et au-dessus d’un certain plafond, l’opération inverse en cas de déficit est également possible, et bien évidement le paramétrage de ces fonctionnalités est accessible et modifiable à n’importe quel moment, sauf que Sup Tréso n’est pas un service gratuit mais payant qui coûte 13 € par an.

  • L’épargne pour projet, la seconde catégorie comprend l’ensemble des épargnes classiques permettant la souscription aux différents livrets et à un PEL Avantages, mais aussi à un CEL, ainsi qu’à un Compte sur Livret ou encore au compte évolutif CIC, chaque produit étant décrit via une fiche de résumé, ou un récapitulatif sous format d’un tableau, il est possible de savoir facilement quels sont les taux de rémunération et la limite du plafond d’épargne pour les différents produits, à titre d’exemple livret A admet un plafond qui peut atteindre 100 000 € mais avec une rémunération de 0,40 % au-delà de 22950 €, les deux livrets Jeune Parcours J et Première épargne s’adressent aux jeunes avec un taux de rémunération de 1,75 %, et un plafonnement à 1 600 €, tandis que le Livret Avenir est en fait une Assurance-vie, le CSL dispose en effet d’un plafond illimité avec un taux de rémunération de 0,30 %, et au final le Compte évolutif est un compte à terme dont le taux est évolutif chaque année à reconduire pendant 5 ans, la reconduction offrant à chaque fois un bonus de taux et le plafond exceptionnellement fixé à 2 Millions d’€ afin d’inciter les clients à laisser leur argent au niveau de la banque pour la plus longue période possible.  

  • La valorisation et la transmission du patrimoine est une catégorie totalement consacrée aux assurances-vie, ainsi qu’aux plans épargne retraites mais aussi à la gestion du portefeuille boursier, notamment via les modalités de l’offre Flexi-gestion dont le forfait s’élève à 80 €/an, elle permet notamment à une équipe d’experts de gérer les fonds sur les différents marchés selon trois modes de gestions différents des fonds placés en actions soit entre 0 et 70 %, ou bien entre 20 et 70 %, ou encore entre 70 et 100 %, d’autre part la gérance recommandée permet une gestion direct et libre de son portefeuille, tout en s’appuyant sur les conseils précieux de l’expert, afin de mettre en place conjointement une stratégie efficace selon le profil de l’investisseur.

  • L’optimisation de la fiscalité, cette catégorie finale intègre certains produits tels que l’épargne retraite ainsi que les placements assurances-vie dans un objectif exemptant de fiscalité, selon les même principes habituelles et en fonction de chaque profil et de chaque stratégie, pour connaitre les tarifs des ordres de bourse, il est possible de consulter la grille tarifaire complète qui est accessible sur le site officiel du CIC.

Les crédits

Dans le même souci d’optimisation concernant les produits d’épargne et de placements, l’offre complète de crédit est également déclinée mais en six catégories distinctes avec une seule catégorie correspondante aux prêts immobiliers dans le cadre de l’achat d’un logement et le reste intrinsèques aux différentes formes du prêts à la consommation, entre autre  l’achat d’un véhicule, le financement des études, le financement du permis de conduire, la réalisation de travaux, ainsi que pour l’équipement d’un logement.

En ce qui concerne les véhicules, une offre comprenant au totale cinq solutions est proposée :  

  • Contrat classique d’entretien et d’assistance.
  • Crédit auto traditionnel.  
  • Crédit en réserve (préalablement validé, qu’il est possible de déclencher à n’importe quel moment sans devoir attendre les délais légaux habituelles).
  • Ligne de financement locatif de type LOA ou bien LLD.
  • Prêt auto conçue pour les jeunes conducteurs.

Concernant l’acquisition immobilière, elle intègre des prêts aidés classiques par exemple le fameux prêt à taux zéro, mais aussi les assurances emprunteur, ainsi que le prêt Immo clé en main, dédié particulièrement aux investisseurs immobiliers (incluant un accompagnement lors de la recherche du bien, via la filiale agence immobilière du CIC, en plus d’une étude fiscale qui prend en compte les particularités de l’environnement du demandeur), cette catégorie comprend aussi la ligne de prêt classique et souple et la ligne de prêt relais (lors de l’achat d’un nouveau bien suite à la revente du précédent), mais le prêt Ibérique reste le plus intriguant, son principe repose en effet sur une procédure permettant la facilitation de l’achat d’un bien en Espagne ou au Portugal, via un financement local impliquant le transfert des comptes vers  filiale du groupe qui se situe dans la péninsule.

Les crédits à la consommation classiques sont regroupés sous l’onglet « travaux », cependant d’une manière synthétique, ces lignes de prêts sont déclinées avec le maximum des montants empruntables ainsi que les durées limites pour le remboursement, comme par exemple :

  • Le crédit consommation classique qui peut s’étaler sur 5 ans et un plafonnement de 75 000 €.
  • Le prêt pour les travaux qui se limite à 50 000 €, mais qui est amortissable sur 10 ans.
  • La ligne de prêts personnels au montant plafonné à 75 000 € qui s’étale sur une période maximale de 7 ans.
  • Le crédit renouvelable avec un montant maximale de 5 000 €.
  • La ligne de prêt Allure Libre qui s’agit d’un crédit renouvelable adjoint à une carte de paiement, pour pouvoir parer aussitôt à des obligations éventuelles, même si cela semble intéressant en théorie, son usage reste toutefois dangereux et risqué en pratique.

Les assurances

En termes d’assurance, le CIC est un établissement bancaire qui propose des contrats tout à fait classiques et à première vu tout aussi semblables que le reste des offres sur le marché actuel, voici donc plus en détail les différentes prestations d’assurances proposées par cette banque :

  • La solution d’assurance auto proposée par le CIC a la qualité d’être très flexible, effectivement outre les garanties obligatoires habituelles ou absolument nécessaires telles que la responsabilité civile, la protection pénale, et le cautionnement des préjudices corporels du conducteur, le reste des garanties en option est tout à fait personnalisable, afin de construire son assurance auto en fonction de ses propres besoins et du budget disponible, dans le cas d’un second véhicule, ou bien d’un nouveau contrat d’assurance, le contractant bénéficiera d’une remise unique, sans que son bonus 50 % n’en soit impacté sauf que vu que la plupart des garanties sont en option, il n’est possible d’obtenir le bonus 50 % Joker qu’en cas de souscription à la formule tous risques optimale, il va sans dire que ce genre de formule n’est pas très accessible financièrement et implique des garanties inhabituelles (stages de points de permis,  dégâts causés uniquement aux roues et aux essieux, assistance pour la recherche d’un nouveau véhicule…).

  • En termes d’assurance habitation, le schéma de réflexion est identique c’est-à-dire que les garanties obligatoires (Dégâts des eaux, Accidents électriques, Bris de glace, Vol et vandalisme, Responsabilité civile, Catastrophes naturelles et technologiques, Incendies, explosions) sont automatiques sur tous les contrats de base, le reste étant à moduler en fonction de la situation de chacun (location, propriété, maison, appartement…), la liste des garanties en option ainsi que les services complémentaires en fonction des besoins sont clairement indiqués sur le site officiel du CIC, par contre le montant des franchises ou celui des cotisations ne sont pas disponibles ce qui nécessite inévitablement la demande d’un devis.

  • Concernant l’assurance santé, le CIC a mis en place plusieurs contrats différents dont une assurance santé classique, une assurance pour animaux de compagnie qui toutefois ne précise pas quel type d’animaux sont assurés s’il s’agit uniquement de chiens et de chats ou sinon d’autres animaux tels que les rongeurs ou les oiseaux, et une assurance complémentaire qui prend en considération les médecines non remboursées et qui peut s’avérer très intéressante lorsque le demandeur est souscrit obligatoirement à une complémentaire santé d’entreprise mais qui est en réalité assez mal remboursée, mais aussi une assurance santé destinée aux jeunes étudiants se trouvant à l’étranger, et au final une série de produits de prévention contre la dépendance.

En résumé, on ne peut qu’admettre la créativité et la clarté des explications dont fait preuve le CIC en plus de l’entretien du service conseil qu’il semble maintenir en proximité avec ses clients, en tout cas d’après les informations collectées au niveau de l’interface officielle du CIC et selon les prérogatives qu’il plébiscite et cela paraît en effet plutôt intéressant s’agissant d’une banque de réseau traditionnel, par contre d’un point de vue des tarifs il est indiscutable qu’ils ne sont pas les plus accessibles sur le marché, surtout en comparaison avec les banques en ligne qui demandent des immobilisations et des infrastructures différentes et qui se permettent donc de proposer des tarifs beaucoup plus intéressants sans que cela n’affecte la qualité de leurs services.

L’interview exclusif d’un ancien client insatisfait du CIC

Un avis qui s’appuie uniquement sur l’analyse d’information collectées reste incomplet et il doit donc être appuyé par l’avis sincère d’un réel usager ayant dû faire aux modalités de fonctionnement effectives de l’institution bancaire qu’est le CIC :

Question :  vous êtes un ancien client CIC et vous avez décidé de changer pour Hello Bank, quelle est la raison qui justifie ce choix ? 

Réponse : il faut admettre que pour certaines personnes la présence d’un conseiller physique est rassurante afin de discuter avec lui et lui reléguer l’opération des requêtes en toute confiance et dans ce cas la banque de réseau est la plus indiquée, malencontreusement ce service implique des coûts importants et est certaines fois incomplet ou insatisfaisant, en contre partie une autre catégorie d’usagers plus indépendants préfèrent opter pour une banque en ligne moins encombrante et très efficace, c’est dans ce contexte que j’ai préféré muter vers une banque en ligne tel que Hello Bank qui a réussi à répondre efficacement à mes besoins en plus d’intégrer avec aisance mon budget.

Question : quelles sont les difficultés auxquelles vous avez dû faire face quand vous étiez client chez CIC ? 

Réponse : en réalité ce qui m’a le plus dérangé c’est que malgré mes efforts constants et effectifs pour ne pas être à découvert vu que je n’effectue que très rarement de grosses dépenses, c’est qu’après chaque voyage à l'étranger, je subis des blocages injustifiés au niveau de mon téléphone ainsi que ma carte bancaire qui est systématiquement refusée lors de transactions en ligne qui atteignent un montant de 1000€, sans que la banque ne prenne la peine de m’envoyer un message d'alertes pour expliquer ces restrictions, sans parler du service client quasi inexistant, suite à une erreur de leur part impliquant le virement d’un montant qui m’était destiné sur un autre compte que le mien, je n’ai eu absolument aucun retour, malgré plusieurs sollicitations de ma part via des lettres et des emails de réclamations.

Question : pourquoi avoir opté pour une banque en ligne alors que CIC propose également un service en ligne ? 

Réponse : il est vrai que le CIC propose un service en ligne qui semble intéressant en théorie, mais en pratique il coûte plutôt cher et la plupart des opérations sont facturées et l’application ne permet pas une réelle indépendance d’utilisation, c’est plus une interface de consultation payante très loin des services efficaces et concrets proposés par les banques en ligne telles qu’Hello Bank qui m’a permis effectivement de reprendre confiance dans le système bancaire, vu que je dispose d’une liberté absolue quant à la gestion de mes comptes en plus de bénéficier d’une assistance qui est à l’écoute sans pour autant être envahissante.  

Question : en termes de crédits, Hello Bank est-elle une banque en ligne à la hauteur des services proposés par le CIC ? 

Réponse : effectivement, la différence est carrément flagrante car Hello Bank se situe à un très bon niveau en comparaison avec d’autres établissements bancaires tels que le CIC, entre autres le crédit immobilier de la banque en ligne annonce des taux très bas et absolument pas d‘indemnité de remboursement anticipé, ni de frais de dossier ni même l’exigence de domiciliation bancaire, ayant personnellement contracté un crédit immobilier chez Hello Bank je peux vous assurer qu’on ne m’a sollicité qu'uniquement pour l’apport qui correspond aux frais de l’achat c’est-à-dire les frais de notaire et de garantie du prêt.  

Question : pour résumer le tout, quel est le conseil que vous donnez aux personnes qui souhaitent faire appel aux services d'une banque telle que le CIC ?  

Réponse: il ne faut surtout pas se fier à la publicité engendrée par le CIC dans le but d'attirer de plus en plus de clients, sans qu'il soit à la hauteur de les prendre en charge efficacement, et il en va sans dire que des tarifs élevés ne sont pas forcement gage de qualité.

Laisser un commentaire